Femme ayant le hoquet à table.

Quelques astuces pour faire passer le hoquet.

BIEN-ETRE

Quoi de plus agaçant qu’un hoquet que l’on ne peut faire passer !

Le hoquet est en fait une série de contractions spasmodiques répétées involontaires du diaphragme suivie d’une fermeture brutale de la glotte, qui freine l’arrivée d’air et produit des sons caractéristiques.
Si ce hoquet n’est pas du à une maladie reconnue par votre médecin, il se peut que vous ayez bu un liquide trop chaud, que vous soyez enceinte ou que vous ayez bu une boisson irritante.

Voici donc quelques astuces pour faire passer ce hoquet désagréable.

Deux saveurs aident à faire passer le hoquet, la saveur sucrée et la saveur acide. N’hésitez donc pas à avaler en cas de crise de hoquet une cuillerée de miel, de beurre d’arachide ou même de sucre.
Quant à la saveur acide déposez quelques gouttes de vinaigre de cidre sur un sucre ou basculez la tête en arrière et faites tomber quelques gouttes de citron au fond de votre bouche.

Les oreilles seraient une zone du corps qui permettrait de stopper le hoquet.

Là encore deux façons de procéder : tirez sur le lobe de vos oreilles avec le pouce et l’index pendant au moins quatre secondes ou bouchez-vous les oreilles pendant plusieurs secondes.

Autre méthode à tester : appuyez délicatement sur vos globes oculaires car Certaines zones du visage ont des terminaisons nerveuses directement reliées aux nerfs vagues (deux nerfs crâniens qui descendent jusqu’au diaphragme).
Les toucher permet donc de lui envoyer un signal.

Si le hoquet survient et que vous êtes chez vous vous pouvez prendre une position qui contractera le diaphragme : allongez-vous et remontez les genoux jusqu’à la poitrine et tenez la position quelques secondes. Cela aura un effet de pompe.

Une autre astuce qui peut paraître farfelue est de détourner son attention de la crise de hoquet. Pensez à autre chose, à ce que vous avez fait hier, à ce que vous avez mangé au précédent repas etc. permet une défocalisation.
Le mental prend le pas sur le physique et de faire oublier au nerf phrénique, qui innerve le diaphragme, qu’il est irrité.

Un vieux réflexe lorsqu’on a le hoquet est de bloquer sa respiration, pourtant il faudrait faire le contraire en contrôlant sa respiration en respirant par le ventre.
Inspirez et expirez lentement comme si vous deviez éteindre une bougie sans jamais parvenir à y arriver. Ceci permet de faire monter le taux de CO2 dans le poumon et de calmer ainsi le hoquet et de permettre au diaphragme de bouger à nouveau librement.

Une autre astuce bien connue.

Une autre astuce est de boire un verre d’eau à petites gorgées.

Ceci est à moitié vrai, car il ne suffit pas de boire à une vitesse donnée mais de stimuler la glotte pour ne plus qu’elle soit plus contractée. Et pour cela il faut boire de l’eau froide pour provoquer un choc thermique qui va débloquer le système nerveux. Ainsi vous pouvez aussi sucer un glaçon pour provoquer ce choc thermique.

Infographie sur les causes du hoquet.

Les huiles essentielles trouvent aussi leur utilité en cas de hoquet. Le petit grain bigaradier, la lavande vraie, le basilic ou l’estragon sont assez efficaces. Il suffit de mettre quelques gouttes d’une de ses huiles essentielles dans un sac en papier, de se penchez au-dessus et de respirer calmement pour un effet calmant du système nerveux.

Vous voici donc en possession de diverses astuces et parmi eux il y aura bien celle qui vous permettra de passer votre crise de hoquet !

Partagez :

Tagged