Huiles Essentielles

Comment se servir des huiles essentielles.

HUILES ESSENTIELLES

Les modes d’administration des huiles essentielles.

En aromathérapie, il existe trois voies d’administration principales pour traiter un trouble de santé. Le mode choisi dépendra avant tout des caractéristiques de l’essence aromatique autant que de la pathologie à traiter.

Notons que les huiles essentielles pénètrent rapidement dans le sang ce qui engendre une action immédiate sur la zone malade. Un bon usage des huiles essentielles sera privilégié pour potentialiser la guérison tout en évitant la survenue d’effets secondaires délétères.

1/ Les huiles essentielles par voie interne.

Une prise d’huiles essentielles par voie interne se fera le plus souvent par administration orale. Toutefois, certaines pathologies spécifiques pourront aussi être traitées par voie rectale ou vaginale. On traitera par voies internes certaines pathologies métaboliques, infectieuses ou circulatoires.

La personne malade devra préalablement déposer ses huiles essentielles sur un support comme un comprimé ou du miel. Le comprimé neutre est particulièrement intéressant pour que les huiles atteignent rapidement le système digestif puis la circulation sanguine.

Notons que certaines pharmacies sont aussi en capacité de préparer des gélules d’huiles essentielles. Cette alternative permet d’ingérer les huiles sans être importuné par leur goût et sans que celles-ci n’irritent l’estomac.

Les huiles essentielles administrées en suppositoire seront particulièrement intéressantes pour traiter une infection respiratoire. En effet, les huiles essentielles par voie rectale s’acheminent encore plus rapidement dans le sang.

Enfin, certains pharmaciens agrées pourront aussi concevoir des ovules vaginaux pour traiter efficacement des infections gynécologiques.

2/ Les huiles essentielles par voie cutanée.

L’administration des huiles par voie cutanée est particulièrement efficace pour traiter une zone douloureuse. La peau est une barrière fine qui facilite l’assimilation des huiles essentielles par l’organisme. Elle permet donc de traiter rapidement un trouble tout en privilégiant une action prolongée.

L’application des huiles sur la peau se fait le plus souvent par des massages. Cette approche sera particulièrement sollicitée en cas de courbatures, de troubles de la circulation ou d’anxiété. Les huiles essentielles utilisées devront être préalablement mélangées à une huile végétale de votre choix.

L’application des huiles par compresses est une alternative intéressante pour traiter certains cas de brûlure, de migraine, d’entorse ou de piqûre d’insecte. Il s’agira alors de rafraîchir la compresse puis d’y ajouter les huiles avant de l’appliquer sur la peau.

Si la voie cutanée reste la plus répandue, elle sera toutefois déconseillée avec certaines huiles dites photosensibilisantes. C’est le cas de l’huile essentielle de citron, de mandarine, de pamplemousse ou de bergamote, susceptible de faire apparaître des tâches disgracieuses sur la peau.

Feuilles de plantes pour faire des huiles essentielles.

3/ Les huiles essentielles par voie olfactive.

Les huiles essentielles par voie olfactive seront toujours appliquées par les voies respiratoires. Ce mode d’administration est particulièrement conseillé pour parfumer et assainir l’atmosphère d’une pièce.

Elle sera donc indispensable en prévention pour éviter certaines maladies infectieuses lors des saisons froides. Il est possible d’inhaler les huiles essentielles en les respirant sur un mouchoir, ou bien par l’intermédiaire d’une diffuseur d’huiles essentielles.

Les huiles essentielles en diffusion seront efficaces pour désinfecter une pièce, chasser les insectes ou instaurer un climat de profonde détente. L’administration par voie respiratoire est aussi l’alliée des sujet anxieux, qui l’utilisent pour trouver l’apaisement et le sommeil.

L’inhalation sèche est la plus rapide dans ces circonstances puisqu’il suffit de respirer des huiles essentielles déposées sur son poignet.

Les huiles essentielles en inhalation sont idéales en prévention pour booster le système immunitaire. En cas d’infection ORL comme une bronchite ou une angine, l’inhalation humide pourra être privilégiée à condition de ne pas être sujet à l’asthme.

Il s’agira de verser quelques gouttes d’huiles essentielles dans un bol d’eau chaude puis de respirer les vapeurs calmement.

Au sujet des huiles essentielles.

Les huiles essentielles présentent une grande diversité d’applications pour prendre en charge les maux du quotidien. Certaines huiles seront plus efficaces par voie orale ou cutanée pour décupler ses effets curatifs. Notons que toutes les huiles n’auront pas les même usages.

C’est le cas des huiles essentielles dermocaustiques formellement déconseillées par voie cutanée. Pour bénéficier de leurs vertus, il s’agit de respecter la posologie et le mode d’administration les plus adaptés pour potentialiser leurs effets.

Partagez :

Tagged