Comment se passer de climatisation en été ?

BIEN-ETRE

Dés que la chaleur ambiante s’alourdit (souvent au début de l’été), la vente de climatiseur augmente dans des proportions extrêmes. Mais ce petit appareil bien pratique qui privilégie le confort immédiat a aussi des effets néfastes.

Le fonctionnement d’un climatiseur

Les gaz qui s’échappent des fluides frigorigènes causent une pollution immédiate importante et une pollution à long terme. Ce sont des gaz qui contribuent à l’augmentation de l’effet de serre et donc au réchauffement du climat.

Ce sont les perfluorocarbures (PFC), les hexafluorures de soufre (SF6) et les hydrofluorocarbures (HFC). Leur composition moléculaire leur confère un pouvoir de réchauffement 1.000 à 10.000 fois supérieur au CO2 et leur durée de vie dans l’atmosphère est de plusieurs milliers d’années.

Il faut savoir aussi que l’utilisation d’un climatiseur fait augmenter sensiblement la consommation d’électricité d’environ 2 000 kWh.

Les conduits non entretenus des climatiseurs sont des foyers de développement de bactéries dangereuses pour l’homme (risque de légionellose…).

L’alternative à la climatisation

Mais il y a heureusement des moyens plus « écolos » de rafraichir sa maison. Il y a toute une palette de moyens naturels auxquels il suffit de penser.

Rafraîchir son logement

Bien sur la première chose est de penser à ouvrir les fenêtres le soir « à la fraiche » et de profiter de la nuit pour faire entrer la fraicheur en ouvrant par exemple des fenêtres des façades isolées.

Tendre un drap humide devant ma fenêtre en cas de très forte chaleur est aussi une bonne solution ainsi que de mettre des plantes vertes sur les bords de fenêtres et le balcon et de les vaporiser d’eau, ce qui contribue à rafraichir l’air.

Un ventilateur de plafond (de 40 à 200€) créera un courant d’air agréable quand on sait que la chaleur monte.

Certains ventilateurs sur pied sont même munis d’un système de brumisation débrayable qui pulvérise de l’eau à haute pression. Un dispositif parfait pour un balcon, une terrasse ou au jardin.
En effet, à chaque fois qu’un gramme d’eau passe de l’état liquide à celui de vapeur, il prélève environ 600 calories dans l’environnement.

Ralentir l’augmentation de la température

Un homme et une femme content de recevoir l'air frais d'un grand ventilateur.

Il faut aussi penser à fermer les volets pour empêcher les rayons du soleil de chauffer l’intérieur de l’habitation. On peut installer un certain nombre de dispositifs faisant barrage à la chaleur sur les surfaces vitrées comme les avancées de toit, les pergolas, les claustras, les volets battants, roulants ou à lames inclinables, persiennes ou stores.

En effet, il faut savoir qu’une fois les rayons ultraviolets ont passé les vitrages, ils se transforment en infrarouges c’est-à-dire en chaleur.

Il existe aussi des films solaires transparents qui se collent sur les vitres et il faut vérifier que les aérations de mon logement ne sont pas bouchées.
Une bonne ventilation permet de faire circuler l’air et d’évacuer l’air chaud à l’extérieur.

Les équipements électriques

Et bien sûr il ne faut pas utiliser des équipements qui dégagent beaucoup de chaleur : sèche-linge, luminaire à lampe à halogène, écran d’ordinateur, four…

Tous ces équipements et appareils électroménagers, une fois que vous ne vous en servez plus, ne les laissez pas en veille, éteignez-les. En veille, leur consommation électrique reste sensiblement la même, donc ils continueront d’émettre de la chaleur.

Pensez également à enlever la poussière sur ces éléments.

En s’accumulant, elle crée une surchauffe des appareils. Ce n’est pas très bon non plus pour la sécurité.

Des batteries recouvertes de poussières peuvent atteindre une surchauffe telle, que le risque d’incendie par l’explosion de celles-ci peut arriver.

La clim par les plantes vertes

Le brumisateur

A la base un brumisateur est un appareil électrique, couplé à un ventilateur, qui va projeter des micros gouttelettes dans l’air. L’air étant humidifié, la température va baisser de quelques degrés.

C’est pour cela que l’on dit à ceux qui n’ont pas de brumisateur de fixer une bouteille d’eau qui sort du congélateur devant un ventilateur.

L’effet sera beaucoup moins performant, mais cela permettra de diffuser un peu de fraicheur.

Le brumisateur version écologique

Dans un petit appartement, cela ne sera pas possible, mais si vous possédez une maison, vous allez pouvoir vous faire une climatisation naturelle.

Pensez déjà aux plantes grimpantes, qui vont empêcher vos murs d’être au contact direct avec la chaleur. Poussant le long de ceux-ci, leurs feuilles capteront la chaleur, et cela créera un sas d’air plus frais entre elles et votre mur.

Si vous avez de grandes pièces, l’ajout de très grandes plantes va apporter un peu d’humidité, puisque la chaleur reçue sur le feuillage se transforme en humidité.

Les toits végétalisés

Deux toits de maisons recouvert de terre et d'herbes.

Les toits végétalisés protègent aussi de la chaleur en évitant les grandes variations thermique. Cela est dû à l’ensemble terre et végétaux qui forme une barriere. De plus l’avantage de ces toits végétalisés, c’est qu’ils vous protége du froid en hivers. Hélas, ils sont peu nombreux ceux qui peuvent avoir cette formidable isolation thermique.

Le puits Canadien

Si vous songez à rénover votre maison, pensez au puits canadien (ou provençal) car l’air extérieur est aspiré, puis passe sous terre par un conduit à 2 m de profondeur. Là l’air est rafraichi naturellement vu que la température dans le sol ne dépasse jamais les 12 degrés. Elle ressort ensuite dans la maison, propulsée par un ventilateur.

Votre température corporelle

La température de notre corps est régulée automatiquement, mais en cas de fortes chaleurs il se peut que celle-ci monte. La solution radicale est de faire baisser la température sanguine. Pour cela, prenez une douche froide, mais pas glacée.

En quelques minutes vous allez vous sentir beaucoup mieux. Pendant la journée, portez des vêtements amples, buvez assez souvent, toujours de l’eau non sucrée légèrement fraiche, mais non glacée.

Pensez donc à tous ces moyens simples et écologiques qui, en les combinant, vous aideront à supporter la chaleur !


Photographie Soleil  © Elena M.Kiryan   –   Photographie Homme et femme  © Hay Dmitriy   –   Photographie Toit  © Ira GirichBO

Partagez :

Tagged