Position du lotus.

3 postures de yoga pour de jolis seins !

YOGA

Un titre comme celui-ci ferait bondir tous les enseignants de yoga. En effet, quel sacrilège cela serait de limiter l’art du yoga à une gymnastique destinée uniquement à avoir un ventre plat, des cuisses affinées ou encore une poitrine haute !

Car le yoga, cette science de la conscience de soi, est une discipline qui va bien au-delà de la dimension physique et esthétique dans les bienfaits qu’elle peut apporter à chacun. Mais parfois, et les grands sages indiens l’avaient déjà compris, il faut revenir à un peu de superficialité pour toucher la profondeur et le sens réel.

Il est donc bon, de temps en temps, de rappeler que oui, les postures de yoga, les asanas, sculptent le corps d’une façon sans pareille, et si cet argument permet à des novices de découvrir tout ce que le yoga peut apporter à leurs vies, alors tout est gagné.

La séquence de yoga pour de jolis seins expliquée.

Dans cette séquence, extraite de la traditionnelle Salutation au Soleil, Surya Namaskar, 3 postures s’enchaînent dans un seul et même mouvement fluide à répéter au rythme d’une respiration lente et profonde. Et si la totalité du corps est engagée dans un travail musculaire extrêmement complet, la place belle est mise au niveau de la poitrine.

L’objectif profond de cette pratique reste bien entendu l’ouverture du chakra du cœur, Anahata, mais dans les effets plus « terre à terre » la poitrine est redressée et les seins deviennent plus fermes et joliment galbés.

Une bonne raison de s’y mettre et d’aller explorer tous les autres trésors du yoga, n’est-ce pas ?

Dandasana, la posture du bâton.

Dandasana, la posture du bâton.

Dandasana est « tout simplement » une posture de planche qui permet un travail de gainage complet de l’ensemble du corps. Les abdominaux, bien sûr, sont largement sollicités dans la stabilisation du corps dans la posture, mais la poitrine aussi car elle participe à l’effort des bras, des épaules et du dos.

Placez-vous tout d’abord en Ado Mukha Svanasana, la fameuse posture du chien tête en bas avec les hanches au plafond. Et sur une inspiration, transportez le poids de votre corps vers l’avant, de façon à ramener les épaules à l’aplomb des poignets et les hanches sur la même ligne que le dos et les jambes, une ligne parallèle au sol.

Levez votre menton pour fixer votre regard vers l’avant, à l’horizon, et tâchez de vous sentir « au centre de vous-même » en équilibrant l’action des jambes qui résistent vers l’arrière et celle des bras vers l’avant.

Chaturanga Dandasana, la posture du bâton à quatre membres.

Chaturanga Dandasana, posture de yoga au sol.

Chaturanga Dandasana est en quelques sortes une posture de pompe qui se prend depuis la posture précédente. Mais cette pompe ne doit pas se faire n’importe comment. En musculation, bien souvent, faire des pompes sollicite les muscles pectoraux mais dans un travail de fermeture.

C’est ainsi que l’on s’aperçoit que les personnes qui en font beaucoup se retrouvent avec les épaules orientées vers l’avant, en fermeture.

En yoga, on recherche précisément l’inverse, et c’est bien cela qui fournit un exercice intéressant à la poitrine, puisqu’elle ne va pas gonfler vers l’avant, mais se redresser, par définition, vers le haut.

En pratique, depuis la posture de Dandasana, la planche bras tendus, vous allez garder le regard fixé en avant et sur une expiration vous allez plier vos coudes en les gardant collés à votre taille.

C’est cela qui fait toute la différence, car si vous empêchez la tendance naturelle des coudes à pointer vers l’extérieur, vous travaillez intensément l’ouverture des épaules et l’élévation du sternum. L’idée est d’aller au ras du sol avec tout l’avant du corps sans jamais le toucher.

Le petit conseil consiste à bien penser aux jambes pour ne pas « tomber » dans ses mains. Autrement dit, résistez avec vos talons en arrière comme si vous poussiez dans un mur en même temps que vous fléchissez vos coudes dans Chaturanga Dandasana.

Urdhva Mukha Svanasana, la posture du chien tête en haut.

Urdhva mukha shvanasana, pose duchien tête en haut.

Dernière posture de cette séquence, Urdhva Mukha Svanasana consiste en un profond étirement de tout l’avant du corps, parfaitement cohérent avec le travail de force musculaire précédent. Par ailleurs cet asana implique un engagement des grands dorsaux pour stabiliser les omoplates.

So what ? pensez-vous peut-être ? Eh bien ce travail du dos agit comme si deux bretelles venaient redresser et lever les deux poitrines, exactement comme un push up naturel !

Les transitions lors des différentes postures.

En pratique, depuis Chaturanga Dandasana que vous avez pris sur une expiration, vous allez, sur une inspiration cette fois-ci, pousser avec vos pointes de pieds pour faire glisser votre corps vers l’avant tout en tendant progressivement les bras et en veillant bien, là encore, à garder la pointe des coudes dirigée vers vous.

Vous devez, à la fin de la transition d’une posture à l’autre, vous retrouver avec les pieds pointés dans le sol qui vous repoussent du tapis, les jambes tendues solides, les bras tendus avec les mains qui, elles aussi, ont cette action de vous éloigner de votre tapis de pratique.

Quant à la poitrine, elle s’avance et elle se redresse entre vos deux bras. Vous pouvez garder le regard à l’horizon, mais si vous ne souffrez d’aucun problème au niveau des cervicales, n’hésitez pas à lever le menton pour regarder vers le haut.

Terminer l’enchainement de postures de Yoga.

Pour revenir de cette posture, posez tranquillement vos genoux au sol avant d’expirer et de retourner dans la posture de départ, le chien tête en bas.

Vous pourrez ainsi enchaîner tranquillement selon le rythme de votre respiration : inspiration : Dandasana, expiration : Chaturanga Dandasana, inspiration : Urdhva Mukha Svanasana, expiration : Ado Mukha Svanasana et ainsi de suite…

Bonne pratique et Namasté !

Partagez :

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 28 =